Blog In Lyon

Wong Kar-wai - Les films courts

Wong Kar-wai – Les films courts


À l’occasion du Festival Lumière 2017 qui récompensera cette année le réalisateur chinois Wong Kar-wai, l’équipe de Blog In Lyon vous propose un Pop Culture sur ce réalisateur et, une partie peut-être méconnue de son œuvre, ses films courts.

Clips, publicités, ou fictions, Wong Kar-wai a réalisé de nombreux films courts tout au long de sa carrière. Et si ces œuvres peuvent être considérées comme secondaires, on peut néanmoins y retrouver bon nombre de ses obsessions.

 

Wong Kar-wai - Les films courts

 

Wong Kar-wai – Un cinéaste obsédé par la relation amoureuse

 

Le cinéma de Wong Kar-wai, c’est un cinéma obsédé par le couple et la relation amoureuse. Qu’elle soit condamnée à l’échec, adultérine, fantasmée, interdite, impossible, finie, battant de l’aile, en construction, la relation amoureuse sous toutes ses formes et à chacun de ses stades, voilà ce qu’aime filmer Wong Kar-wai.

De la caméra des débuts, dans des films tels que Chungking Express ou Fallen Angels, à la réalisation sans cesse en mouvement, tiraillée par un sentiment d’urgence, à celle de la consécration internationale dans In the mood for love ou 2046, à la réalisation plus apaisée, moins tourmentée, plus classique et esthétisante, où lumières, décors, cadre, costumes et mouvements se marient à merveille afin de créer un ensemble assez souvent proche de tableaux, Wong Kar-wai ne se lasse jamais de filmer l’intimité de ses personnages.

 

Souvent de très près. Avec de très gros plans, au plus proche de ses personnages, comme pour scruter les moindres détails. De très gros plans dans des moments d’extrême solitude ou de désespoir, dans des instants d’intimité ou de complicité, dans des moments où l’on se cache, où l’on ne se laisse pas voir, où l’on ne se montre pas.

Des gros plans pour observer, comprendre, mais aussi montrer et dépeindre, nous offrir sa vision de l’humain, à la recherche des plus infimes réactions, cherchant aussi bien à retranscrire les joies de l’amour que les affres qui nous tiraillent lorsque celui-ci est perdu, les amours manqués et les relations avortées, la jalousie aussi bien que le sentiment déchirant de solitude, ou du temps qui passe et nous file entre les doigts, qui habite bon nombre de ses personnages et les pousse vers une fuite en avant effrénée.

 

Des individualités perdues dans l’immensité d’une mégalopole déshumanisée, cherchant plus que tout à entrer en connexion avec d’autres, sans trop savoir comment s’y prendre, et sa caméra, toujours présente, témoin invisible, postée entre deux portes, sur un palier, dans un couloir, cherchant à capter ses moments, à immortaliser ses instants furtifs et évanescents, avant qu’il ne soit trop tard, avant qu’ils ne s’évaporent.

Chambres, salles de bain, cuisines, couloirs, voitures, paliers, restaurants de quartier, et petites rues sombres éclairées par les néons artificiels de la ville, autant d’endroits exigus où prennent place les œuvres de Wong Kar-wai, et à l’intérieur desquels se retrouvent perpétuellement coincés ses personnages, avec pour lui, quasiment toujours le même objectif : filmer au plus près l’intimité et retranscrire les rapports humains dans toute leur complexité.

 

Wong Kar-wai est un cinéaste de la variation, jouant inlassablement le même thème, en y apportant à chaque interprétation de légères modifications. Il partage avec nous son besoin de revivre et disséquer ses obsessions sous des angles différents, sous tous les angles.

Peu de changements radicaux d’un film à l’autre, mais de petits ajouts, subtils, quelques retraits, très légers. La forme évolue, le fond s’étoffe, Wong Kar-wai poursuit son exploration et nous propose inlassablement une nouvelle variation toujours plus aboutie et subtile de cette dissection sans fin et obsédante des rapports humains et amoureux.

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Les films dans les films

 

Avant de commencer notre exploration des films courts de Wong Kar-wai, en guise d’introduction, voici quelques extraits de ses films.

Au lieu de simples bandes-annonces, nous avons choisi de vous montrer des séquences durant parfois plusieurs minutes, qui sont des sortes de minis films dans les films, dotés à chaque fois d’une bande-son revisitant un classique de la pop anglo-saxonne.

L’occasion de découvrir des scènes cultes de son cinéma avec Faye Wong, espiègle et captivante dans Chungking express sur une version chinoise de Dream du groupe Cranberries, Maggie Cheung et Andy Lau dans As tears go by avec en fond sonore Take my breath away revisité, ou Leon Lai en tueur implacable dans Fallen Angels sur une version peu connue de l’hypnotique Karmacoma de Massive Attack. Autant de parenthèses à l’intérieur de quelques-uns de ses premiers films, se mariant parfaitement bien à l’ensemble tout autant qu’elles peuvent s’apprécier et se regarder séparément.

 

Wong Kar-wai – Chungking Express – Dream

 

 

Wong Kar-wai – As tears go by – Take my breath away

 

 

Wong Kar-wai – Fallen Angels – Karmacoma

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courtswkw/tk/1996@7’55″hk.net

 

Date : 1996

Durée : 7 min 55

Catégorie : Film publicitaire

 

wkw/tk/1996@7’55″hk.net est un film commercial tourné pour le designer Japonais Takeo Kikuchi avec le comédien Japonais Tadanobu Asano et l’actrice Hongkongaise Karen Mok.

Le style visuel est assez proche de celui de ses films de cette époque Chunking Express et Fallen Angels, avec notamment une caméra en mouvement permanent et souvent très proche des personnages filmés.

Pour ce qui est de l’histoire, on y suit les deux protagonistes en train de déambuler dans leur appartement, le tout entrecoupé de plusieurs séquences passées à se tirer dessus.

 

À noter : Le titre très compliqué et quasiment impossible à retenir de ce film court est fait à partir des initiales de Wong Kar-wai et de Tadeo Kikuchi, de l’année de sortie, de la durée du film (moins les génériques) 7 minutes 55 secondes et de « hk » pour Hong Kong.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Un matin dans le monde

 

Date : 2000

Duréé : 7 secondes * 12

Catégorie : Film publicitaire

 

Publicité sous forme de 12 fragments de 7 secondes, réalisée par 12 réalisateurs internationaux dont Wong Kar-wai, David Lynch, Wim Wenders, Spike Lee, Coppola… dans 12 villes à travers le monde, pour l’entreprise de mobilier urbain JC Decaux.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Hua Yang De Nian Hua

 

Date : 2000

Durée : 2 minutes 30

Catégorie : Court-métrage

 

Ce film court est composé d’une succession de courts extraits de vieux films chinois, longtemps considérés comme perdus avant d’être redécouverts dans un hangar en Californie dans les années 1990.

Monté sur une musique de la bande-son de In the mood for love interprétée par Zhou Xuan, ce film court est plus une curiosité à découvrir et un hommage du réalisateur au cinéma chinois qu’une véritable réalisation de Wong Kar-wai.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Tony Leung Chiu Wai & Nikki – Hua Yang Nian Hua

 

Date : 2000

Durée : 4 minutes 15

Catégorie : Clip musical

 

Clip vidéo pour une chanson présente dans la bande originale de In the mood for love, et interprétée par l’acteur principal Tony Leung.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – The Hire: The Follow

 

Date : 2001

Durée : 8 minutes

Catégorie : Film publicitaire

 

The Hire est une série de courts-métrages commerciaux produits par BMW films ayant pour particularité de mettre en avant les modèles de la firme allemande.

Concept de publicité totalement novateur à l’époque, l’épisode tourné par Wong Kar-wai met en scène Clive Owen, Mickey Rourke, Adriana Lima, et Forest Whitaker.

Détective privé chargé de surveiller une star de cinéma, Clive Owen, à bord d’une BMW série 5, se retrouve à prendre en filature le mannequin brésilien Adriana Lima, qui elle est au volant d’une BMW Z3.

 

 

À noter : Cette série de courts-métrages de BMW a eu 2 saisons et comporte 8 épisodes tournés par de célèbres réalisateurs dont : Guy Ritchie, Alejandro Gonzalez Inarritu, Ang Lee, John Frankenheimer, John Woo, ou Tony Scott.

En 2016, pour le 15ème anniversaire de la série, BMW Films a ressuscité le concept avec un nouveau film : The Escape, réalisé par Neill Blomkamp – à l’origine de l’excellent District 9 -, et visible sur le site dédié >> http://www.bmwfilms.com

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Six Days de DJ Shadow

 

Date : 2002

Durée : 3 minutes 43

Catégorie : Clip musical

 

Ce clip à l’esthétique très proche de ses films Chungking Express ou Fallen Angels, a pour interprètes Chang Chen, vu dans Tigre et Dragon, et le mannequin Danielle Graham.

On retrouve Christopher Doyle derrière la caméra, l’emblématique chef opérateur de Wong Kar-wai, pour 3 minutes de clip à l’ambiance envoûtante.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Eros – segment La Main

 

Date : 2004

Durée : 40 minutes / 106 minutes

Catégorie : Film à sketches

 

Eros est un film à sketches italo-américano-hongkongais composé de trois épisodes réalisés par Michelangelo Antonioni, Steven Soderbergh, et Wong Kar-wai, et ayant pour thèmes l’amour et le sexe. Une exploration du désir par trois réalisateurs visionnaires.

Le segment La Main, réalisé par Wong Kar-wai, raconte l’histoire d’amour tumultueuse et impossible entre une prostituée et son tailleur.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – I Travelled 9 000 km To Give It To You

 

Date : 2007

Durée : 3 minutes

Catégorie : Film à sketches

 

Ce court-métrage de 3 minutes est un segment du film à sketches Chacun son cinéma ou Ce petit coup au cœur quand la lumière s’éteint et que le film commence, réalisé à l’occasion des 60 ans du Festival de Cannes et réunissant 35 réalisateurs de 25 pays différents sur le thème de la salle de cinéma. L’ensemble forme un tout de plus d’une heure quarante disponible en DVD.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Midnight Poison

 

Date : 2007

Durée : 1 minute

Catégorie : Film publicitaire

 

Publicité pour le parfum Midnight Poison de Christian Dior, avec Eva Green dans le rôle principal, et le morceau Space Dementia de Muse en guise de bande-son.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Hypnôse Homme

 

Date : 2007

Durée : 26 secondes

Catégorie : Film publicitaire

 

Publicité pour le parfum Hypnôse particulièrement esthétisante, avec de nouveau Clive Owen en tête d’affiche.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – There’s Only One Sun

 

Date : 2007

Durée : 9 minutes 40

Catégorie : Film publicitaire

 

There’s Only One Sun est un film publicitaire de presque 10 minutes pour la marque Philips. Tourné en partie en russe et en partie en français, il raconte l’histoire d’une femme, agent de l’autorité centrale au département du nettoyage humain, formée pour éliminer les gens.

Désormais aveugle, elle revient sur les événements survenus lors de sa dernière mission et qui ne cessent de la hanter. Ce film court à l’univers hyper esthétisant et coloré, offre quelques similitudes visuelles avec des films comme 2046 ou My Blueberry Nights.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Mask

 

Date : 2011

Durée : 46 secondes

Catégorie : Film publicitaire

 

Film publicitaire pour la marque de cosmétiques Shu Uemura, véritable ode à la beauté et au luxe, tout en délicatesse et images étincelantes.

 

 

 

Wong Kar-wai – Les films courts – Déjà vu

 

Date : 2012

Durée : 1 minute

Catégorie : Film publicitaire

 

Ce film publicitaire pour la marque de whisky Chivas Regal a été réalisé, conçu et monté pour parfaitement ressembler à un trailer promotionnel de film.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche… pour vendre du whisky, faudrait se renseigner auprès de la marque… mais pour donner envie aux fans du réalisateur de voir la version longue de ce trailer qui, bien entendu, n’existe pas, ça ne fait aucun doute !

Déjà vu, c’est un film court particulièrement aigre-doux, le plaisir d’une jolie publicité et la frustration d’un film qui ne verra jamais le jour 😉

 

 

 

BONUS – Wong Kar-wai – Scénariste

 

Ce Pop Culture spécial Wong Kar-wai touche à sa fin, mais avant de se quitter, on vous laisse avec un petit BONUS, Wong Kar-wai – Scénariste.

Car avant d’être réalisateur, Wong Kar-wai a officié plusieurs années en tant que scénariste de télévision, puis de cinéma. Crédité de plus d’une dizaine de scénarios, Wong Kar-wai affirme en avoir écrit cinq fois plus !

Parmi la multitude de scénarios confectionnés au cours de cette époque, c’est « The Final Victory » qu’il considère comme son meilleur. Film qui, en plus d’être le scénario qu’il préfère, est aussi et surtout, un film charnière dans sa carrière, puisqu’il a été réalisé par celui qui sera par la suite son producteur et lui mettra le pied à l’étrier pour son premier film, Patrick Tam.

 

À noter : À l’origine « The Final Victory » était le dernier épisode d’une trilogie que Patrick Tam devait réaliser en intégralité, et racontant l’évolution de gangsters au fil des années.

Si la trilogie telle qu’initialement imaginée n’a pas vu le jour, le scénario du premier épisode a servi de base au premier long-métrage de Wong Kar-wai As tears go by !

 

 

 

Voilà, en espérant que ce Pop Culture vous aura donné envie de (re)découvrir le travail de ce cinéaste et d’aller visionner ses films sur grand écran à l’occasion du Festival Lumière 2017 qui aura lieu à Lyon du 14 au 22 Octobre 2017.

 

Pour découvrir toutes les informations et la programmation complète du Festival Lumière 2017 >> Rendez vous sur le site officiel

 

 

Prolongez votre plongée dans le cinéma asiatique

 

Si vous souhaitez prolonger votre immersion dans le cinéma asiatique, découvrez notre critique de Phantom, un long-métrage tourné au Japon par un réalisateur lyonnais.

 

Wong Kar-wai

 

Découvrez tous nos dossiers Pop Culture >> Pop Culture

 

 


Timelapse Lyon la nuit

articles

Dernières News

lire la suite

F&G Aviation Canada - Blog In Lyon

F&G, une école d’aviation créée par un couple Rhônalpin au Canada

lire la suite

FPV Racing

FPV Racing au Model Club Jonage

lire la suite

Wong Kar-wai - Les films courts

Wong Kar-wai – Les films courts

lyon

Dernières News

lire la suite

14 juillet à Lyon

Téléchargez un fond d’écran HD de Lyon – Juillet

lire la suite

Visite virtuelle Lyon

Visite virtuelle Lyon : Découvrez Lyon à 360 degrés

Ganko Films Blog In Lyon

sponsorisé

Découvrez l’univers de Ganko Films

Le tour du web - en bref

Journées du Patrimoine en bref

Zoom sur les Journées du Patrimoine à Lyon

Black Holes Série d'animation en bref

Black Holes, la série d’animation qui va faire sensation !

Die Antwoord Court-métrage en bref

Die Antwoord revient avec un court-métrage bien flippant !