Blog In Lyon

Visiter Lyon - Les traboules Presqu’Ile Nord | Blog In Lyon

Visiter Lyon – Les traboules de la Presqu’Ile Nord


Après vous avoir proposé un parcours sur Les traboules du Vieux Lyon, puis deux parcours sur la Croix-Rousse, Les traboules de la Croix-Rousse Sud et Les traboules de la Croix-Rousse Est, poursuivons notre exploration de Lyon !
 

Au programme de ce Visiter Lyon : Les traboules de la Presqu'Ile Nord.

Place Louis Pradel, Musée des Beaux-Arts, rue Mercière, Passage de l'Argue, Place des Jacobins… voici quelques-uns des lieux que nous allons traverser au cours de cette visite.
 
Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – En vidéo

 
Pour ceux qui n'ont pas la chance d'être Lyonnais, en attendant d'avoir l'opportunité de vous déplacer dans la Capitale des Gaules, voici une vidéo retraçant les grandes parties des lieux présentés dans cet article. En espérant que le contenu vous donnera envie de planifier une escapade entre Rhône et Saône prochainement.
 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Le plan de la promenade

 

Durée : 1h30

Public : Tous publics

Difficulté : Facile

Accessibilité : Parcours plat. Préférez le matin (8h00 – 11h00) pour un plus grand nombre de portes ouvertes. Utilisez le bouton « service » sur les interphones et digicodes. Attention, de nombreuses portes automatiques sur ce parcours.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Remplissez le formulaire ci-après et vous recevrez le plan de ce Visiter Lyon par mail !

 

Complétez le formulaire pour télécharger votre plan de la visite
Un email contenant le lien de votre téléchargement vous sera envoyé

 

Conseil pratique pour la promenade :
 

Avant de partir, téléchargez sur votre téléphone une application pour lire les QR Codes (gratuite, comme celle-ci par exemple : Foudre QR Scanner).

Ainsi, en cas de doute pendant votre promenade, vous pourrez scanner le QR Code qui apparaît sur le plan et avoir accès à toutes les informations contenues dans l'article !

 
 

Les traboules de Lyon – Définition, origines & rapide historique

 

Si vous n'êtes pas de Lyon, vous n'avez peut-être jamais entendu parler de traboules, et vous vous demandez sans doute de quoi il s'agit et où l'on souhaite vous embarquer à notre suite 😉
 

Les traboules sont des sortes de passages pour piétons à travers les immeubles, permettant de se rendre d'une rue à une autre, sans avoir à passer par les « voies traditionnelles ».

 

N.B. : Lors de votre visite, soyez conscient que la plupart des lieux que vous allez traverser sont des lieux habités. Il s'agit donc de les laisser en l'état et de ne pas faire trop de bruit.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Place Louis Pradel

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Nous vous proposons de démarrer ce Visiter Lyon sur la Place Louis Pradel. Son aménagement est assez récent car il remonte au début des années 80, à l'occasion du percement de la première ligne de métro (Ligne A).

La place telle qu'on la connait aujourd'hui est finalisée en 1993, avec la suppression de la voie de circulation et la création des espaces d'eau et de pelouse.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Remarquez les quatre œuvres d'art du sculpteur Jean-Robert Ipoustéguy :
 

Côté Rhône : la « Pyramide de l'Histoire de Lyon » où comme son nom l'indique, une série de petites sculptures représentent les symboles de la tradition lyonnaise : Un métier à tisser, Guignol, les joueurs de boules, Sainte Blandine, la révolte des Canuts, les « trois fleuves de Lyon » – le Rhône, la Saône et le beaujolais – sous la forme de sarments de vigne.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Au centre de la place : le monument de Louise Labé, la célèbre poétesse lyonnaise y est représentée en compagnie du poète Maurice Scève.
 
Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Côté Croix-Rousse : Un buste de Louis Pradel que l'artiste a offert à la Ville en remerciement du travail commandé. Il s'agit d'une sculpture en relief à deux facettes, l'une représentant le visage de l'ancien maire de Lyon, et l'autre, le blason de la ville.

 
Visiter Lyon - Les traboules Presqu
 

Dans le prolongement de la rue de la République : « Le Soleil ». La fontaine est composée d'un bassin de 12,5 mètres de large et d'un disque de 3,5 mètres de diamètre sur lequel on peut lire l'un des vers les plus célèbres de Louise Labé : « Permets m'amour penser quelque folie ».

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu
 

 

C'est sur ce magnifique vers de Louise Labé que nous vous proposons de partir à l'assaut de la première traboule !

Dirigez-vous vers le 5 rue Joseph Serlin en empruntant soit le Quai Jean-Moulin puis la première à droite, soit la rue Alexandre Luigini à gauche, puis à nouveau à gauche.

 
 

Petit + : Découvrez la vue à 360 degrés de la Place Louis Pradel dans notre site dédié à la visite virtuelle de Lyon >> Visite virtuelle – Place Louis Pradel
 

Petit ++ : Attention ! La sculpture « Le Patineur » a été réalisée en 1989 par le sculpteur César Baldaccini et non par Jean-Robert Ipoustéguy ! Le patineur en équilibre sur une jambe, appelé « L'Homme de la Liberté » a été installé place Tolozan en 1992. Nous parlons de cette place dans le Visiter Lyon – Les traboules de la Croix Rousse Est.
 

Visiter Lyon - Les traboules de la Croix-Rousse | Blog In Lyon

 
 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue Jospeh Serlin

 

C'est un bel ensemble d'immeubles du XVIIIe siècle, et la porte du 5 vous permettra d'y pénétrer. On raconte que c'est ici qu'Alfonse Daudet, alors étudiant au Lycée Ampère de 1849 à 1852, vécut.

 

Une fois la petite porte franchie, découvrez les allées qui se rejoignent sur une magnifique cour. Les escaliers sont en vis-à-vis, ouverts avec de superbes ferronneries. L'ensemble dessine dans le ciel un dessin très harmonieux digne d'un décor de science-fiction.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Dès que vous le souhaitez, empruntez la seconde allée pour quitter les lieux. Vous sortirez au 2 Place Louis Pradel, longez la place et on se retrouve devant l'Opéra de Lyon, Place de la Comédie.

 

 

Petit + : Si vous êtes passé par la rue Alexandre Luigini pour vous rendre en direction de la première traboule, vous êtes tombé pile en face d'un magnifique porche. En effet, au 20 rue Serlin, remarquez l'entrée monumentale bordée de 14 colonnes de l'ancien Hôtel du Nord. Il sera possible de l'observer uniquement depuis la rue.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Opéra de Lyon

 

L'Opéra de Lyon, situé en face de l'Hôtel de Ville, place de la Comédie, est un lieu de rencontre, de rendez-vous, de partage et d'histoire.

Construit en 1831 par Antoine-Marie Chenavard et Jean-Marie Pollet, il a été totalement restructuré et agrandi entre 1989 et 1993 par Jean Nouvel.

 

Levez la tête et remarquez les muses sur la façade ! D'une hauteur de 3 mètres chacune, les Muses de l'Opéra de Lyon sont majestueuses et spectatrices du quotidien des Lyonnais.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Dans la mythologie antique, Zeus et Mnémosyne avaient neuf filles : Calliope, Clio, Erato, Euterpe, Melpomène, Polymnie, Terpsichore, Thalie et Uranie.

Sur la façade de l'Opéra de Lyon, vous n'en compterez que huit car l'architecte du Théâtre, le Lyonnais Antoine-Marie Chenavard, avait prévu 8 socles, ainsi, Uranie la déesse de l'astronomie a donc été séparée de ses sœurs.

 

 

Poursuivons la visite et retrouvons-nous sur la célèbre Place des Terreaux. Pour vous y rendre, reprenez et continuez rue Joseph Serlin ou empruntez la Rue Puits Gaillot.

 
 

Petit + : Découvrez la vue à 360 degrés de l'Opéra dans notre site dédié à la visite virtuelle de Lyon >> Visite virtuelle – Opéra de Lyon / Hôtel de Ville

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Place des Terreaux

 
Nous sommes heureux de vous retrouver sur cette place emblématique de la Ville de Lyon. Oui, il y a la Place Bellecour, mais la Place des Terreaux arrive très certainement en deuxième position ! Les Lyonnais vous donneront très souvent rendez-vous soit « sous la queue du cheval » (place Bellecour) soit « à la fontaine » (place des Terreaux).

 
Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Arrêtez-vous quelques instants au niveau de la Fontaine Bartholdi, fraîchement rénovée, pour en observer les détails et l'incroyable beauté.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Cette place, parfaitement rectangulaire, est délimitée à l'est par l'Hôtel de Ville, au sud par le palais Saint-Pierre (actuel Musée des Beaux Arts de Lyon), à l'ouest par le « massif des Terreaux » aussi appelé Galerie des Terreaux, et au nord par un ensemble d'immeubles datant principalement du XVIIe et XVIIIe siècles, marquant le début des pentes de la Croix-Rousse.
 
Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 
C'est le projet de creusement d'un parc souterrain sous la place qui génère une campagne de fouilles entre 1990 et 1994. L'élément remarquable mis en évidence par ces fouilles est l'enceinte médiévale. En effet, l'existence des fortifications, appelées aussi « fossés de la Lanterne », qui protègent le nord de la presqu'île, est attestée dès 1208 par des textes d'archive.

 

Au XIVe siècle, les fossés de la Lanterne, 22 mètres de large et 7 mètres de profondeur se trouvaient à l'emplacement de la place des Terreaux, ils étaient bordés par un rempart qui fermait la ville au nord en englobant l'abbaye Saint Pierre. La place des Terreaux garde en souvenir son ancienne fonction, puisque « terreaux » signifie fossés en langage populaire.

 

 

Poursuivons notre visite et pénétrons dans le Musée des Beaux-arts, anciennement Abbaye, pour profiter du calme et du superbe jardin dont est doté ce lieu.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Jardin Musée des Beaux-arts

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

L'ancien monastère des Dames de Saint-Pierre est devenu le musée des Beaux-Arts en 1801.

 

Le jardin du musée correspond à l'ancien cloître de l'abbaye du XVIIe siècle. Dans cet espace intérieur clos, les religieuses pouvaient profiter de l'extérieur. Après la Révolution et le départ des religieuses, le cloître s'ouvre au public.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Le jardin du musée est un havre de paix, petit miracle de calme et d'harmonie. Les murs séculaires de l'ancienne abbaye protègent le passant du vacarme extérieur. Au centre, le bassin circulaire est surmonté d'un sarcophage antique et d'une petite statue d'Apollon, dieu des arts.

 

Ne passez pas à coté des deux œuvres majeures d'Auguste Rodin : L'âge d'airain (1876) et L'Ombre (1904-1905)

 

Dès que vous le souhaitez, sortez par l'accès donnant sur la rue Edouard Herriot, puis remontez-là ! Prenez la première rue à droite, on se retrouve au 8 rue du plâtre.

 
 

Petit + : Découvrez la vue à 360 degrés du Jardin dans notre site dédié à la visite virtuelle de Lyon >> Visite virtuelle – Jardin Musée des Beaux-Arts de Lyon

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue du plâtre

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Selon l'historien Louis Maynard, le nom actuel rappelle celui de la « place du Plâtre », également appelée « Plâtre Saint-Esprit » du nom de la confrérie du Saint-Esprit qui y possédait une grange. D'autres auteurs donnent le sens de « cimetière » au mot plâtre, en raison de la proximité de l'ancien cimetière de Saint-Nizier.

 

À l'angle de la Rue du Plâtre et Edouard Herriot, l'aile en pierre de taille du palais Saint-Pierre est superbe. Juste en face du 8, derrière les immeuble de 4 étages, remarquez le clocher de l'église Saint Pierre.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

La traboule-passage du 8 portait autrefois le nom de « Passage Tolozan » car un membre de la célèbre famille Tolozan, prévôt des marchands, y résida.

Le restaurant « Le Passage » a merveilleusement bien décoré la première cour, puis, dans la seconde, c'est un escalier avec de beaux balcons qui retiendront votre attention.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Une fois le passage traversé, vous sortirez au 23 rue Longue. Prenez la 1ère à gauche pour rejoindre la rue Edouard Herriot, puis la première à droite sur le trottoir d'en face. On se retrouve au 12 de la rue Mulet pour notre prochaine traboule 🙂

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue Mulet

 

Bienvenue rue Mulet ! Drôle de nom, n'est ce pas ? On trouve deux origines possibles à ce nom. La première viendrait d'une auberge installée dans la rue au XVIe siècle. Très fréquentée par les muletiers (conducteurs de mules) elle aurait donné le nom à la rue.

La deuxième origine viendrait du Docteur en droit Clément Mulat, qui y possédait une propriété vers la fin du XVe siècle.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Cette petite rue étroite a une particularité qui ne pourra pas vous échapper. En la remontant en direction de notre prochaine traboule, vous remarquerez l'abondance d'arcades en rez-de-chaussée. On raconte que JeanClaude Fulchiron, homme politique et homme de lettres, naquit le 24 juillet 1774 au n°2 de la rue.

 

Poussons la belle porte du 12 et découvrons cet immeuble du XVIIIe. L'allée en voûtes d'arêtes est superbe et dans la cour on trouve encore le kiosque octogonale du concierge.

Vous traboulerez au 17 rue Neuve en sortant par une porte tout aussi jolie que celle par laquelle vous êtes rentré.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

En sortant, prenez à droite, puis au bout de la rue à gauche pour continuer rue Edouard Herriot. Une cinquantaine de mètres plus loin, prenez la petite rue à gauche au niveau de la Place Antoine Rivoire. On se retrouve pour notre prochaine traboule au 2 rue des Forces.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue des forces

 

La porte du 2 ne paie pas de mine, et pourtant ! Une fois passée, c'est un ensemble d'immeubles datant du milieu du XVe siècle que nous allons traverser.

C'est à l'époque une demeure privée, puis, avant la construction de l'Hôtel de Ville de Lyon, le prévôt des marchands (comparable à un maire actuel) et les échevins (équivalents aux conseillers municipaux d'aujourd'hui) en font l'acquisition en 1604, afin d'y installer la Maison de Ville, jusqu'en 1652.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Traversez la première cour, assez sombre et étroite, puis dirigez-vous vers la grille ouvrante. Remarquez le magnifique escalier à vis sur votre gauche et pénétrez dans la seconde cour.

 

Nous voici à présent dans la Cour Maurice Scève située dans le Musée de l'Imprimerie et de la Communication. Splendide, non ? On se croirait ailleurs, comme transporté dans le temps.

Il y a tant de choses à voir ! En descendant les trois petites marches d'escalier, impossible de rater la voûte croisée d'ogives.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

En se plaçant au centre de la cour, levez les yeux pour découvrir les galeries ovales supportées par deux arcs. L'escalier à vis à côté duquel nous sommes passés plus tôt est visible dans la tour grâce aux fenêtres à meneaux.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Sur un mur de la cour, une œuvre du sculpteur Philippe Lalyame (XVIIIe siècle) présente des lions et les figures du Rhône et de la Saône sur un fronton brisé. Au centre, une inscription en latin gravée sur pierre rappelle que le consulat de ville a tenu assemblée ici dès 1604.

 

En 1611, les Tables Claudiennes sont installées dans la cour ; elles correspondent à une plaque de bronze en deux fragments retrouvée en 1528 sur les pentes de la Croix-Rousse, et présentant le texte du discours de l'empereur Claude (natif de Lugdunum) en 48 : il s'y prononce pour l'admission des Gaulois au sein du Sénat romain.

Gravée à Lyon, cette plaque est exposée au musée gallo-romain de Fourvière. C'est une copie qui est désormais visible dans la cour Maurice Scève, nommée ainsi en l'honneur du chef de file de l'école lyonnaise de poésie.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Vous ressortirez au 13 rue de la Poulaillerie et en quittant les lieux, ne manquez surtout pas le magnifique portail ogival couronné d'un grand arc en tiers-point. Tout est d'origine, excepté les lettres d'imprimerie sur la grille.

 

 

Continuons notre promenade ! Retrouvons-nous devant l'une des plus anciennes églises de Lyon : L'église Saint Nizier. Pour cela, redescendez toute la rue de la Poulaillerie pour rejoindre la rue de Brest, puis tournez à droite. La place Saint Nizier est à 2 minutes.

 

 

Petit + : En quittant le Musée et juste après avoir traversé la rue Edouard Herriot, ne ratez pas l'horloge de Louis Charvet, conçue en 1964 et appelée : l'Horloge de Guignol.
 
Visiter Lyon - Les traboules Presqu
 
Elle est dans un renfoncement sur la façade de l'immeuble au numéro 8 de la rue de la Poulaillerie. Guignol et Gnafron frappaient les heures sur la grosse cloche centrale tandis qu'Arlequin et Polichinelle sonnaient les quarts et les demies avec leurs pieds, en tirant sur une cordelette. 1584 coups étaient donnés tous les jours… Elle est malheureusement à l'arrêt depuis plusieurs années, et bien que laissée un peu à l'abandon, elle vaut le détour !

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Eglise Saint Nizier

 

Nizier était l'un des évêques de Lyon au VIe siècle et il joua un grand rôle au niveau conciliaire.

L'édifice devant lequel nous nous trouvons a été entièrement rénové aux XIVe et XVe siècles. Les nombreux ornements, des décors en torsade ou flamme, et de multiples sculptures figuratives, dont les gargouilles ne laissent pas de doute sur son style gothique flamboyant ! Mais pas uniquement !

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

La construction s'étant opérée par étapes, on retrouve par endroits différents styles, comme par exemple le centre de la façade et son portail de style Renaissance ou une sacristie réalisée en 1817 de style Lombard.

Sa silhouette est particulière avec ses deux flèches asymétriques, elle n'a pas d'équivalent à Lyon ! À gauche, la flèche nord de style gothique fut bâtie en briques au XVe siècle. La seconde au sud, de style néogothique, date du XIXe siècle : légèrement plus haute, elle fut construite en pierre ajourée.

 

Si vous le souhaitez, rentrez pour découvrir cette construction extraordinaire avec des piliers qui soutiennent les voûtes gigantesques, des boiseries, des statues, l'orgue construit en 1885…

 

Poursuivons notre promenade sur la Presqu'île ! Pour rejoindre les prochaines traboules du parcours, nous vous proposons de rejoindre le quai Saint Antoine pour emprunter l'œuvre créée par Tadashi Kawamata : La double rampe.

Prenez la rue des Bouquetiers, elle est pile dans l'alignement de l'église, perpendiculaire à la rue de Brest, puis tout droit en direction du quai et des berges.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rampe Tadashi Kawamata

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

En arrivant face au Parc Saint Antoine, descendez sur les berges de Saône. Une fois arrivé en bas, prenez à gauche (direction sud). Vous allez vous retrouver face à la double rampe en bois créée par l'artiste en 2013.

 

Tadashi Kawamata est né au Japon dans les années 50. Ses installations, réalisées en bois ou avec des matériaux de récupération, révèlent une identité inédite des lieux.

 

Marchez au plus près de l'eau, rapprochez-vous ! Telle est l'invitation des deux rampes entrecroisées de 170 mètres de long, qui relient les quais haut et bas. Comme greffée sur le parking Saint-Antoine, La Double Rampe explore la notion de passage, chère à l'artiste, et accompagne le promeneur à la fois à travers la ville et à travers le temps. Vous aurez une vue imprenable de la Basilique Notre Dame de Fourvière et de la colline 🙂

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Après avoir profité de cette parenthèse en bord de Saône, empruntez la rampe qui remonte, pour rejoindre le quai. On se retrouve devant la porte du 20 quai Saint Antoine.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Quai Saint Antoine

 

Avant de pousser la petite porte du 20, levons la tête quelques instants pour observer la façade et ses balcons. Au deuxième étage, on aperçoit 4 portraits sculptés sur le fronton des fenêtres.
 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu
 

C'est une traboule du XVIIIe que nous allons parcourir. Elle est simple, mais son escalier retiendra votre attention. En effet, l'escalier de la cour est à vis sans noyau. Approchez-vous pour apercevoir la complexité de la construction.

 

Vous sortirez au 44 rue Mercière, et nous enchainerons directement avec la traboule suivante au 46 de la même rue.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue Mercière

 

Ah la la… la rue Mercière et ses enivrantes effluves de produits locaux et de petits plats traditionnels qui mijotent dans les casseroles ! Oui, oui, nous savons parfaitement à quel point il sera tentant de s'asseoir en terrasse pour se faire servir un bon petit plat ! Résistez encore un peu à la tentation, le temps de finir cette visite des traboules de la Presqu'Ile – environ une trentaine de minutes -, vous pourrez ensuite profiter d'un repos bien mérité et venir déguster quelques-unes des spécialités de la gastronomie lyonnaise dès la fin de cette promenade 😉

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Etymologiquement, rue Mercière signifie « rue des Marchands ». Dès le XIIIe siècle, elle est considérée comme l'artère principale de Lyon sur la rive gauche de la Saône, et ce jusqu'au percement de la rue Centrale, actuelle rue de Brest, au XIXe siècle.

Durant tout le XVIe siècle, l'imprimerie constitue une part importante de l'activité lyonnaise. La ville compte 181 ateliers d'imprimeurs, un grand nombre est regroupé dans la rue Mercière et ses rues alentour. Quelques grands noms s'y sont côtoyés : Sébastien Gryphe, au 88 rue Mercière, Etienne Dolet, au 56, Horace Cardon était installé au 68 rue Mercière…

 

Nous nous trouvons dans l'une des plus jolies parties de la rue, avec les façades Renaissance et les fenêtres à meneaux.

Rentrons dans l'allée étroite du 46 avec sa belle porte plein cintre. Vous tomberez sur une petite cour avec beaucoup de cachet et surtout avec un bel escalier à volées opposées autour d'un important pilier central. Les arcs avec de belles ferronneries ouvrent sur la cour.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Pour quitter les lieux, montez les quelques marches d'escaliers puis poussez la première porte face à vous. On a l'impression qu'elle donne sur un logement, mais elle vous mènera vers la sortie au 21 quai Saint Antoine.

 

 

Pas le temps de souffler, nous enchainons directement avec la traboule du 22 quai Saint Antoine ! Vous n'avez pas fini d'être surpris.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Quai Saint Antoine

 

On préfère vous prévenir de suite, nous n'allons pas trabouler cette fois-ci, mais seulement rentrer puis ressortir par là où sommes rentrés. Mais honnêtement, la cour vaut le coup d'œil.

 

Après avoir parcouru l'allée, c'est sur un magnifique ensemble à l'enduit rose datant du XVIIe que nous tombons ! Aucune comparaison possible avec la célèbre « Tour Rose » du Vieux-Lyon datant elle d'un demi-siècle plus tôt, mais l'émerveillement à sa découverte est similaire.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

L'escalier en vis est d'une incroyable originalité, avec sa tour et rampes en fer forgé et ses galeries dans la continuité. Ces mêmes galeries sont d'ailleurs très hautes et elles sont fermées « d'arcs en anse de panier ». L'anse de panier apparaît au début de la Renaissance, présentant un avantage esthétique indéniable sur les voûtes.

 

Alors ? Quand on vous disait que cette cour valait le détour ! Poursuivons avec la traboule suivante. Revenez là où nous sommes entrés, puis on se retrouve au 25 quai Saint Antoine.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Quai Saint Antoine

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Encore une sublime traboule de la Presqu'Ile ! Décidément, la rue Mercière et le Quai Saint Antoine regorgent de bijoux architecturaux ! Les allées que vous allez découvrir en poussant la porte du 25 sont tout simplement magnifiques du début à la fin !

 

En entrant, c'est une voûte en arêtes qui vous mènera dans la cour avec son escalier Renaissance de toute beauté. Encore une fois, l'escalier est dans une tour, sauf qu'ici, la tour est contrebutée par des arcs-boutants.

L'arc-boutant est un élément particulier à l'architecture gothique, on en trouve d'ailleurs sur le côté nord de l'église Saint-Nizier, rue de la Fromagerie.

Ici, les arcs offrent une dimension aérienne à l'ensemble et en font un lieu original et singulier.

 

C'est une allée sous voûtes d'ogives qui vous accompagnera jusqu'à la sortie au 54 rue Mercière. Si vous êtes curieux de découvrir la suite, nous vous proposons d'entrer au 58 rue Mercière, pour la traboule suivante.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue Mercière

 

Si vous pensiez être au bout de vos surprises, c'était sans compter les splendeurs qui se cachent derrière la porte du 58 rue Mercière ! Avant de rentrer, observez la porte et l'imposte, véritable œuvres de pierre et de fer qui attirent le regard, et la façade du XVIIe qui renferme en réalité une maison bien plus ancienne.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

En effet, c'est dans une allée du XVe que nous rentrons. Magnifique travail sur la voûte croisées d'ogives. Le bijou se trouve dans la cour et c'est un véritable patchwork de styles qui vous attend.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Commençons par les deux tours d'escaliers : elles sont toutes les deux du XVe, l'une est ronde, l'autre hexagonale. Elles renferment des escaliers en vis vraiment exceptionnels, celui de la tour hexagonale pour son amplitude, celui de la tour ronde pour ses colonnes de soutien.

Entre les deux, la superbe galerie du XVIe à fines colonnes relie les bâtiments du XVe. On retrouve aussi les fenêtres à meneaux avec des colonnes simples, doubles ou plats sur la façade transformée au XVIIe.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Sans oublier ce joli puits à la coquille inversée typique de la Renaissance et qui renvoie à la fonction première des traboules du XVe siècle. En bref, cette cour est d'une beauté à couper le souffle !

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Quand vous le souhaitez, descendez d'un palier l'escalier de la tour ronde pour ressortir au 27 quai Saint Antoine. Prenez à gauche pour rejoindre la Rue Petit David, puis encore à gauche Rue de la Monnaie. On se retrouve au 45 rue Mercière.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Rue Mercière

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 
C'est une allée du XVIIe qui vous mènera dans la cour où vous pourrez découvrir un escalier en vis. Sa particularité, c'est qu'il est ouvert sur de larges rampants.

 

Les ouvertures nous permettent de nous rendre compte de la complexité de la structure. Le savoir-faire lyonnais à propos des escaliers est indéniable !

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Poursuivez en montant les quelques marches d'escaliers, poussez la porte face à vous, puis redescendez à nouveau. Vous ressortirez au 34 rue de Brest.

 
 

Prenez à droite, puis à gauche rue Ferrandière pour rejoindre la rue de la République. Puis prenez à droite pour arriver Place de la République.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Place de la République

 

Bienvenue sur la Rue et la Place de la République. Aussi connue sous nom de « Rue de la Ré », c'est un lieu incontournable pour les promenades du dimanche et le shopping.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Cet axe emblématique est finalement assez récent. Au milieu du XIXe siècle, le centre de la Presqu'Ile de Lyon, entre les Terreaux et Bellecour, est en grande partie constitué d'habitations vétustes et insalubres.
 
Le 4 mars 1853, à la demande de Louis-Napoléon Bonaparte, et par décret impérial, Claude-Marius Vaïsse est nommé à la tête de l'administration du département du Rhône. Il devient alors préfet du Rhône et Maire de Lyon.
 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

Alors en poste jusqu'à sa mort en 1864, il conduit notamment la rénovation du centre-ville avec le percement de la rue Impériale (actuelle rue de la République) et de la rue de l'Impératrice (actuelle rue Édouard-Herriot). Il fait également créer le parc de la Tête d'Or.

 

Les travaux de rénovation qu'il mènera, font connaître à la ville des transformations semblables à celles de Paris à la même époque, et lui valent le surnom d'« Haussmann lyonnais ».

 
 

Petit + : Découvrez la vue 360 degrés de la Place de la République dans notre site dédié à la visite virtuelle de Lyon >> Visite virtuelle Lyon – Place de la République

 

 

Pour terminer ce Visiter Lyon spécial traboules de la Presqu'Ile Nord, nous vous proposons d'emprunter le premier passage couvert qu'on ait vu à Lyon : Le Passage de l'Argue.

L'entrée se situe du côté du magasin Printemps, vous ne pourrez pas rater l'imposante entrée à colonnes et son arc en plein cintre.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord –  Passage de l'Argue

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 

À l'origine, c'était une allée sombre et malpropre. C'est l'architecte Vincent Farge qui, vers 1828, fit de cette allée, le premier passage couvert à Lyon à l'image des galeries italiennes de Rome ou Milan. Malgré deux tronçonnements (par la Rue Centrale et rue de l'Impératrice), le Passage a heureusement survécu et joue un rôle important dans le commerce de la Presqu'Ile.

 

Les quatre grands porches d'entrée et de sortie sont de style néo-classique, la suite étant située sous une verrière ornée d'une enfilade de lanternes.

Le Passage vous transportera au 43 rue de Brest en traversant la rue Édouard-Herriot.

 

 

Visiter Lyon – Les traboules Presqu'Ile Nord – Place des Jacobins

 

La Place des Jacobins s'étend sur l'ancien couvent des Jacobins détruit en 1808. Elle doit son nom aux religieux Jacobins ou Frères prêcheurs de l'ordre de Saint Dominique qui ont occupé l'immeuble.

 

Visiter Lyon - Les traboules Presqu

 
La sculpture au centre de la place a été faite en 1885 par Gaspard André et représente l'architecte Philibert Delorme, le sculpteur Guillaume Coustou, l'artiste Gérard Audran et le peintre Hippolyte Flandrin.

 

Cette petite place, récemment rénovée vous offrira un moment de calme et de répit après cette visite des traboules riche en surprises et découvertes, car c'est ici que prend fin ce Visiter Lyon – Les traboules de la Presqu'Ile Nord.

 
 
Petit + : Découvrez la vue 360 degrés de la Place des Jacobins dans notre site dédié à la visite virtuelle de Lyon >> >> Visite virtuelle Lyon – Place des Jacobins

 

Petit ++ : Pour les gourmands ayant été titillés par les odeurs de nourriture émanant de la rue Mercière lors de leur passage dans celle-ci, sachez que vous allez pouvoir vous offrir une dégustation bien méritée. Dirigez-vous à l'angle de la place des Jacobins et de la rue de Brest, empruntez la voie piétonne, et vous voici rue Mercière. On vous laisse là, en vous souhaitant d'y trouver votre bonheur et bon appétit par avance 😉

 

 

Nous espérons que cette balade dans les rues de Lyon vous a plu, qu'elle vous a permis de découvrir ou redécouvrir Lyon et son patrimoine exceptionnel, et que vous avez apprécié visiter à nos côtés une petite partie du quartier de la Presqu'Ile.

 

Bonne visite de Lyon… et à très vite pour de nouvelles aventures dans la Capitale des Gaules.
 
 

Visiter Lyon – Les traboules de Lyon

 

Si cet article vous a donné le goût de prolonger votre exploration de Lyon, et que l'envie de trabouler s'est emparée de vous, alors foncez découvrir nos autres parcours 🙂
 

Poursuivez votre visite des traboules de Lyon avec notre Visiter Lyon consacré aux traboules de la Presqu’Ile Centre

 
Visiter Lyon – Les traboules Presqu

 

 

Poursuivez votre visite des traboules de Lyon avec notre Visiter Lyon consacré aux traboules du Vieux Lyon

 

Visiter Lyon - Les traboules du Vieux Lyon | Blog In Lyon

 

 

Poursuivez votre visite des traboules de Lyon avec notre Visiter Lyon consacré aux traboules de la Croix-Rousse Partie Est

 
Visiter Lyon - Les traboules de la Croix-Rousse Est | Blog In Lyon

 

 

Poursuivez votre visite des traboules de Lyon avec notre Visiter Lyon consacré aux traboules de la Croix-Rousse Partie Sud
 
Visiter Lyon - Les traboules de la Croix-Rousse Sud | Blog In Lyon


Timelapse Lyon la nuit

articles

Dernières News

lire la suite

Mexcapade

Jean-Christophe Arbonne, Lyonnais et fondateur de Mexcapade

lire la suite

Agriculture urbaine à Lyon - Blog In Lyon

L’Agriculture urbaine à Lyon

lire la suite

Giorgio Moroder - Les bandes originales

Giorgio Moroder – Les bandes originales

lyon

Dernières News

lire la suite

Pont de l'Université

Téléchargez un fond d’écran HD de Lyon – Juillet

lire la suite

Grande roue place Bellecour | Blog In Lyon

Lyon en photos #41 – Grande roue place Bellecour

lire la suite

Visiter Lyon - Les traboules de la Croix-Rousse Sud | Blog In Lyon

Visiter Lyon – Les traboules de la Croix-Rousse Sud

Le tour du web - La sélection